Oiseaux emblématiques du Chili

Oiseaux andins, aquatiques, de Patagonie. Description de quelques espèces du Chili.

 

Condor des Andes – Cóndor de los Andes (Vultur gryphus)

Condor des Andes
Oiseau symbole des Andes, le condor est présent dans toute la cordillère, du Nord au Sud. On le repère facilement à sa grande taille (entre 100 et 120 cm) et son vol majestueux : son envergure dépasse les 3 m et il utilise les courants pour se déplacer sans battre les ailes. Il se distingue aussi par sa tête et son cou pelés, une collerette blanche et une crête chez le mâle. La vue excellente de cet oiseau charognard l’aide à très bien repérer sa nourriture : animaux et poissons morts.

 

Conure à long bec – Choroy (Enicognathus leptorhynchus)

Conure à long bec, Choroy © Patricio Retamal
Cette espèce de perroquet est endémique du Chili, entre la VIIe Région du Maule et la Xe Région des Lacs. Le choroy est de belle couleur verte, la queue et le front sont rouges, la partie supérieure du long bec mince dépasse largement la partie inférieure. Il se nourrit de baies, de graines, de fruits. Il mesure 40 cm, vit en groupe en faisant beaucoup de bruit, jusqu’à 2000 m d’altitude.

 

Conure magellanique – Cachaña (Enicognathus ferrugineus)

Conure magellanique
Elle ressemble au choroy mais avec un bec court et crochu, et en plus petite taille (33 cm environ). La conure magellanique vit de la région métropolitaine de Santiago à la Terre de Feu, ce qui en fait le perroquet le plus austral du monde.

 

Chouette des terriers – Pequén (Athene cunicularia)

Chouette des terriers, Pequén © Mateo Barrenengoa
Aussi appelée chevêche des terriers, cette chouette vit du Nord du Chili jusqu’à Valdivia en Patagonie des lacs. Son plumage est couleur café avec des taches blanches, le bec jaune clair. Elle vit dans des endroits où la végétation est peu abondante, le long des côtes ou dans la montagne, dans des terriers ou des abris rocheux. La chouette des terriers est diurne, se nourrissant de souris, d’insectes, de petits oiseaux. Elle nidifie entre octobre et décembre.

 

Flamant des Andes – Parina grande (Phoenicopterus andinus)

Flamant des Andes, Parina grande
Ce grand (1,10 à 1,20 m) flamant rose est l’une des trois espèces vivant au Chili, surtout aux altitudes intermédiaires entre 2300 et 3500 m. Sa tête, son cou et sa poitrine sont rouge rosé, son bec noir et jaune, ses pattes jaune clair. Il recherche sa nourriture dans des plans d’eau salée peu profonde et on le trouve en nombre par exemples dans le Salar d’Atacama ou dans le salar de Surire.

 

Flamant du Chili – Flamenco chileno (Phoenicopterus chilensis)

Flamant du Chili

Ce flamant d’environ 1 m a le plumage rose saumon, avec quelques taches plus foncées. Son long bec crochu est noir à l’extrémité, les pattes rose clair. On le trouve dans des plans d’eau de faible profondeur, notamment dans la réserve Los Flamencos dans le nord du Chili, dans la réserve El Yali au sud de Valparaiso, sur l’île de Chiloé ou en Patagonie.

 

Flamant de James – Parina chica (Phoenicopterus jamesi)

Flamant de James, Parina chica
Son corps de 90 cm en moyenne est rose clair avec des taches rose foncé, son bec jaune et noir, ses pattes couleur brique. Son cou et ses pattes sont moins grands que chez les deux autres flamants du Chili, son allure est plus délicate. On le trouve dans tout le Chili, notamment dans le Nord : désert d’Atacama, parc national Nevado de Tres Cruces, etc.

 

Foulque ardoisée – Tagua andina (Fulica ardesiaca)

Foulque ardoisée, Tagua andina
Cet oiseau aquatique de 45 à 50 cm est de couleur ardoise, avec un bec jaune et parfois blanc, un front pourpre ou blanc. Le dessous de sa queue est un peu blanc. La foulque ardoisée vit dans les marais et lacs de l’extrême Nord du Chili.

 

Foulque cornue – Tagua cornuda (Fulica cornuta)

Foulque cornue, Tagua cornuda © Carlos Silva-Quintas
Comme les autres foulques, la foulque cornue est un oiseau aquatique. Mais elle aime l’altitude et on la trouve plutôt dans l’extrême Nord du pays, par exemple autour du lac Miñiques où elle est protégée. Elle mesure de 51 à 62 cm, son plumage est noir ou gris très foncé, son bec jaune surmonté d’une sorte de houppette.

 

Foulque à front rouge – Tagua de frente roja (Fulica rufifrons)

Foulque à front rouge, Tagua de frente roja © Mateo Barrenengoa
Cet oiseau aquatique vit dans tout le Chili jusqu’à 1000 m d’altitude. Il doit bien sûr son nom à la couleur rouge de son « front », le bec et les longues pattes sont jaunes, le corps noir. Il mesure environ 40 cm et se nourrit à la superficie de l’eau, le plus souvent au milieu de la végétation. La foulque à front rouge nidifie en septembre-octobre.

 

Foulque géante – Tagua gigante (Fulica gigantea)

Foulque géante, Tagua gigante
La foulque géante mesure de 62 à 66 cm et présente un corps massif de couleur noire. Son front est jaune, son bec rouge et jaune, ses pattes sont rouges également avec de longues griffes. Elle vit dans les lacs et lagunes de l’Altiplano, dans le Nord du Chili, entre 4000 et 4600 m, et même jusqu’à 4800 m au lac Cotacotani. La foulque géante a aussi la particularité de fabriquer d’immenses nids en plate-forme flottant sur l’eau, pour couver ses œufs en août et en décembre. La grande majorité de ces oiseaux au Chili habitent dans le parc national Lauca.

 

Grèbe de Rolland – Pimpollo (Rollandia rolland)

Grèbe de Rolland - Pimpollo - Rollandia rolland

De la famille des Podicipedidaes, le Grèbe de Rolland est une espèce commune, on le trouve dans les deux extrême du pays. On l’observe dans tous types de zones humides d’eau douce et dans les embouchures de fleuves. C’est la plus petite et la plus brune des espèces de grèbe existantes. Ses yeux rouge vif, se dénotent sur son plumage globalement fauve, ponctué de zones blanches et brunes. Il s’alimente en poissons et en insectes qu’il pêche sous l’eau.

 

Avocette des Andes – Caití (Recurvirostra andina)

Avocette des Andes, Caití © Kurt Cotoaga
Cette avocette mesure de 45 à 48 cm et se caractérise par un plumage moitié blanc moitié noir, avec un long bec fin noir, recourbé vers le haut à l’extrémité, qui l’aide à trouver sa nourriture (petits invertébrés). Elle vit dans les lacs des hauts plateaux du Nord du Chili, comme la laguna Chaxa, par exemple.

 

Bécasseau de Baird – Playero de Baird (Calidris bairdii)

Bécasseau de Baird, Playero de Baird
Ce petit oiseau (15 à 19 cm) migrateur arrive au Chili pendant le printemps et l’été austral (fin août à avril), dans tout le pays, aussi bien sur les côtes que dans les Andes ou dans la région des lacs. Il vit en petits groupes et se nourrit d’insectes, crustacés et vers.

 

Tournepierre à collier – Playero vuelvepiedras (Arenaria interpres)

Tournepierre à collier - Playero vuelvepiedras - Arenaria interpres

Cet oiseau de taille moyenne possède de courtes pattes robustes. En vol, les couleurs de son plumage sont voyantes. Il mesure entre 21 et 24 cm avec une envergure de 43 à 49 cm. Il niche dans les dépressions créées par les roches. Il se nourrit d’invertébrés et parfois d’œufs. Souvent il cherche sa nourriture sous les pierres ce qui lui vaut son nom de tournepierre. La reproduction se fait en mai, la couvée est composée de 4 œufs.

 

Courlis Corlieu – Zarapito comun (Numemius Phaeopus)

Courlis, Zarapito Común
Le courlis est un oiseau fin, au bec recourbé, mesurant de 40 à 46 cm. Alors que certains individus ont pour habitude de migrer vers l’hémisphère Nord où ils nidifient, d’autres choisissent de rester sédentaires tout au long de l’année. Solitaire ou en petits groupes, on l’observe sur les plages où il se nourrit de petits crustacés, ainsi que dans les lagunes saumâtres cherchant les vers marins.

 

Échasse à queue noire – Perrito (Himantopus melanurus)

Echasse à queue noire © Pascal Pengam

Petite échasse blanche et noire aux longues pattes rouges, au bec long et fin, elle vit à la fois sous les latitudes désertiques du Nord du Chili et dans la région des Lacs, au Sud. Fréquente dans les lagunes, en bord de mer, on la trouve également dans les marais et au bord des rivières. Ses cris en période de reproduction rappellent celui d’un chiot, d’où son nom chilien, « perrito ».

 

Manchot de Humboldt – Pingüino de Humboldt (Spheniscus humboldti)

Manchot de Humboldt, Pingüino de Humboldt
Cousin du manchot de Magellan, le manchot de Humboldt est un peu plus petit (65 à 70 cm) et plus rare aussi, l’espèce est vulnérable. Son dos est noir et son ventre blanc avec une bande noire. On peut l’observer notamment dans la réserve nationale Pingüino de Humboldt, dans la IIIe Région d’Atacama et la IVe Région de Coquimbo. Il existe un seul lieu au Chili où l’on peut voir les manchots de Humboldt et de Magellan nicher au même endroit : les îlots de Puñihuil à l’ouest d’Ancud sur l’île de Chiloé.

 

Manchot de Magellan – Pingüino de Magallanes (Spheniscus magellanicus)

Manchot de Magellan, Pingüino de Magallanes
Même s’il fait partie de la famille des oiseaux, le manchot ne vole pas, contrairement au pingouin. C’est entre Chiloé et la Terre de Feu que les colonies de manchots de Magellan sont les plus nombreuses et on peut facilement les observer au Seno Otway ou au monument naturel Los Pingüinos près de Punta Arenas. Le manchot de Magellan mesure environ 70 cm, son dos est noir et son ventre blanc avec deux bandes noires. Remarquable nageur, il se nourrit de mollusques et crustacés en mer.

 

Goéland dominicain – Gaviota cocinera (Larus dominicanus)

Goéland dominicain, Gaviota cocinera
Ce goéland vit dans les îles et les côtes de l’hémisphère Sud. Cet oiseau côtier mesure 56 cm de long en moyenne et possède une envergure de 128 cm environ. Son plumage est blanc, à part son dos et sa queue qui sont gris foncé.

 

Goéland gris – Gaviota garuma (Larus modestus)

Goéland gris, Gaviota garuma © R. Villablanca
Cet oiseau gris foncé à la tête blanche est très fréquent sur la côte Pacifique Nord Chili jusqu’à Coquimbo, parfois même plus au sud, jusqu’à Valdivia. Le goéland gris a une particularité : il fréquente les plages mais va pondre ses œufs dans le désert d’Atacama. La femelle les laisse à même le sol, pas dans un nid, et les protège des radiations solaires intenses de sa propre ombre.

 

Cormoran de Gaimard, Cormorán Gris o Chuita (Phalacrocorax gaimardi)

Cormoran de Gaimard, Cormorán gris
Cette espèce de cormoran habite les côtes du Pérou, jusqu’à celles du Chili par exemple dans la province de Coquimbo, ainsi qu’une petite partie en Patagonie Argentine. Son plumage est gris, avec une tâche blanche au niveau du cou. De plus, il est reconnaissable par le rouge vif de ses pattes et de la base de son bec.

 

Cormoran impérial (Phalacrocorax atriceps)

Cormoran impérial
On peut voir cet oiseau de mer de la IXe Région de l’Araucanie jusqu’à Magallanes, par exemple sur les bateaux ou les quais de Puerto Montt et Punta Arenas. Il mesure environ 75 cm, son plumage est noir sur le dos, blanc sur le ventre et la partie inférieure de la tête. Il nage mieux qu’il ne vole. Les cormorans impériaux se regroupent par centaines au moment de la reproduction : ils pondent d’octobre à décembre, les petits naissent trois semaines plus tard.

 

Aigrette neigeuse – Garza chica (Egretta thula)

Aigrette neigeuse © Pascale Pengam
Cet échassier tout blanc, au bec et aux pattes noires, aux doigts jaune vif, est fréquent sur le continent Sud-Amércain et Centre-Américain. Une fois formés, les couples se regroupent en colonie pour nidifier et se reproduire. Présent dans les points d’eau peu profonds, lagunes, marais, rivières mais aussi en bord de mer, on peut l’observer perché dans les arbres où il se repose ou nidifie.

 

Grande aigrette – Garza grande (Ardea Alba)

Grande aigrette, Garza grande
Ce grand échassier d’environ 85 cm au plumage blanc se trouve dans presque toutes les régions du Chili, près de points d’eau. En période de reproduction, son bec jaune s’obscurcit et ses plumes à la base de l’aile s’allongent.

 

Bihoreau gris – Huairavo (Nycticorax nycticorax)

Bihoreau gris, juvénil

De l’ordre des Pélécaniformes, ce héron est présent sur tout le globe. Sédentaire dans la zone sud-américaine, on le trouve dans tout le pays, avec quelques déplacements régionaux en direction du nord en hiver. Le Bihoreau gris vit au bord des lagunes, les estuaires, marécages et autres zones humides des basses terres. De taille moyenne, d’une soixantaine de centimètres, son plumage est globalement bleu-gris foncé sur le dessus, et blanc sur le dessous. Le bec est noir et les pattes jaune verdâtre. Les juvéniles sont marron-gris striés, avec un bec vert clair. Il passe de longues heures le jour immobile dans l’eau ou perché sur un arbre dans l’attente d’une potentielle proie.

 

Huîtrier d’Amérique (Haematopus palliatus)

Huîtrier d'Amérique (Haematopus palliatus)
Cette espèce d’huîtrier se caractérise par ses yeux jaunes entourés de rouge ainsi que ses pattes rosées. C’est un limicole de taille moyenne, de 40 à 51 cm de long. Le pilpilén negro est aisément reconnaissable grâce à son long bec de couleur rouge-orangé. On peut le rencontrer sur les plages, les côtes et les îlots rocheux, surtout dans le Pacifique chilien jusqu’au Pérou, ainsi que du côté Atlantique sur les côtes argentines.

 

Huîtrier noir – Pilpilén negro (Haematopus ater)

Huîtrier noir – Pilpilén negro - Haematopus ater

L’huîtrier noir loge dans les îles et les zones côtières de tout le pays. Il aime particulièrement les environnements rocailleux aux zones sableuses. D’une stature moyenne, son plumage est noir-fauve, ses yeux jaunes entourés d’une peau rougeâtre, et son long et robuste bec droit est rouge vif. Relativement indépendant, il tend à vivre toutefois en groupe familiaux lors des périodes de reproduction.

 

Mouette des Andes – Gaviota andina (Larus serranus)

Mouette des Andes, Gaviota andina
Cette mouette habite dans presque tout le Chili, d’Arica dans l’extrême Nord à jusqu’à Aysén en Patagonie australe. Son plumage est blanc ou gris clair, la tête et la pointe des ailes sont noires, le bec rouge. L’été, elle vit au bord des lacs d’altitude et redescend vers la côte l’hiver. La mouette des Andes est un prédateur pour les autres oiseaux dont elle mange les œufs ou les oisillons. La femelle pond deux ou trois œufs en décembre-janvier.

 

Mouette de Franklin – Gaviota Franklin (Larus pipixcan)

Mouette de Franklin Echasse à queue noire © Pascal Pengam

La mouette de Franklin change de plumage en période de reproduction. Elle revêt alors comme une capuche noire de la gorge jusqu’à la nuque, alors que sa tête est habituellement de couleur brun foncé. On peut l’observer sur la côte, mais aussi dans les lagunes d’eau douce à l’intérieur des terres. En automne, elle migre vers l’hémisphère Nord, États-Unis et Sud du Canada, où elle nidifie. Elle se regroupe sur les plages avec ses congénères mais aussi avec d’autres espèces de mouettes.

 

Sterne inca – Gaviotin monja (Larosterna inca)

Sterne inca
Communément appelée Monjita – la petite religieuse, on la retrouve au Chili sur la côte Pacifique d’Arica à Valdivia. Elle habite particulièrement les zones côtières rocheuses et côtoie souvent les zones portuaires. D’une largeur d’environ 40 centimètres les ailes déployées, son plumage est en majorité de teinte gris obscur et sa queue est noire. Sa gorge comme les bordures de ses ailes sont dessinées par des lignes blanches. Son bec et ses pattes sont de couleur bordeaux à l’âge adulte tandis que chez les jeunes individus, ils sont tous deux bruns foncés voir noirs. Un demi-cercle jaune souligne chacun de ses yeux entre lesquels s’aligne de chaque côté une large plume blanche terminant telle une moustache. Elle s’alimente de petits poissons provenant du courant de Humboldt.

 

Sterne hirundinacée – Gaviotín Sudamericano ( Sterna hirundinacea)

Sterne hirundinacée - Gaviotín Sudamericano - Sterna hirundinacea

Présente dans tout le pays près des embouchures de fleuves et des zones côtières, la Sterne hirundinacée change de couleur en fonction des saisons. En été, elle est blanche avec des teintes gris clair et le dessus de la tête avec le cou noir. Les pattes et le bec sont rouge vif. En hiver, elle possède le même patron mais plus clair avec une tête beaucoup plus blanche. Elle pêche les poissons en plongeant dans l’eau, mais également des crustacés et des insectes en bord de plage. Le nid se fait dans le sable entre novembre et décembre. Elle est la sterne la plus commune dans le pays.

 

Sterne élégante – Gaviotín elegante (Thalasseus elegans)

Sterne élégante - Gaviotín elegante - Thalasseus elegans

La Sterne élégante vit le long des côtes de tout le Chili., d’Arica jusqu’à Puerto Montt. Son plumage est blanc neige ; le bout des plumes de ses ailes, de longues plumes sur le dessus de sa tête ainsi que la zone auriculaire sont noirs. Elle se nourrit principalement de petits poisons et d’invertébrés. Cette espèce est actuellement en voie d’extinction. Sa population reste a priori stable, mais fluctue avec le phénomène météorologique El Niño.

 

Pélican thage – Pelicano peruano (pelicanus thagus)

Pélican thage, pelicano peruano
Cet oiseau de mer mesure environ 1,1 mètres de large et avec ses ailes son amplitude peut dépasser les 2,38 mètres. Son bec est très long de couleur jaune et il possède une poche en dessous qui lui permet de garder les poissons. Son plumage est brun excepté sur son front, son poitrail et son cou où il est blanc. Il habite surtout sur les côtes Pacifique, au Chili et au Pérou.

Voir nos photos

 

Ibis de Ridgway – Cuervo de Pantano de la Puna (Plegadis Ridgwayi)

Ibis de Ridgway
Plus petit que le commun des ibis, l’ibis de Ridgway se distingue aussi de ses pairs par ses longues pattes. Il possède un long bec fin et incurvé, ainsi qu’un plumage dorsal aux reflets vert métallique. Ce petit oiseau, qui atteint rarement plus de 60 centimètres, change légèrement de taille en fonction de son sexe. Le mâle est légèrement plus gros que la femelle, mais ils ont des plumages identiques.

 

Ouette des Andes – Guallata andina ou Piuquén (Chloephaga melanoptera)

Ouettes des Andes
Cet oiseau aquatique migrateur mesure de 75 à 80 cm, il est de couleur blanche, la queue et les ailes noires, son petit bec et ses pattes roses. L’ouette des Andes vit en couple ou en groupe près des rivières, des lacs et des marais.

 

Ouette marine – Caranca (Chloephaga hybrida)

Ouette marine femelle (Chloephaga hybrida) © Pascale Pengam
L’ouette marine vit en couple et en groupe de l’île de Chiloé jusqu’au Sud du Chili. Le mâle est blanc avec le bec noir et les pattes jaunes ; la femelle est noire avec un peu de blanc sur la queue. L’ouette vit près de la mer et se nourrit d’algues qu’elle récupère entre les roches et les galets. Reproduction en octobre-novembre.

 

Coscoroba blanc – Cisne Coscoroba (Coscoroba coscoroba)

Coscoroba blanc - Cisne Coscoroba - Coscoroba coscoroba

Cette espèce, à cheval entre le cygne et l’oie, est commune au Chili. On l’observe dans les zones humides et marécageuses du centre jusqu’à l’extrême sud du pays. Mesurant entre 90 et 115 centimètres, on le reconnait grâce à son plumage entièrement blanc avec la pointe des ailes noir. Ses robustes pattes et son bec sont rouge. Grégaire, il vit en groupe avec les siens et cohabite avec plusieurs autres espèces d’oiseaux. La nidification se fait entre octobre et décembre, les nids se construisent à même le sol au bord des lagunes ou dans la végétation flottante.

 

Timanou Quioula – Perdiz de la Puna ou Kiula (Tinamotis Pentlandii)

Tinamou quioula

Le Tinamou Quioula est un petit oiseau à l’allure de poule, appartenant à la famille des Tinamidae. On peut le rencontrer dans les Andes, et plus précisément dans la Puna (d’où son nom espagnol) et l’Altiplano.

 

Sarcelle de la Puna – Pato puna (Anas puna)

Sarcelle de la Puna, Pato puna © Denisse Araya Soulat
Cet oiseau se distingue par ses caractéristiques physiques : un bec bleu, une tête moitié noire moitié blanche, de fines rayures sur les flancs. Il mesure 45 cm et est assez timide. On peut le voir dans les rivières, lacs et marais du Nord du Chili.

 

Sarcelle tachetée – Pato jergón chico (Anas flavirostris)

Sarcelle tachetée, mâle

Également appelée la Sarcelle du Chili ou Sarcelle à bec jaune, cette espèce d’Anatidae vit dans les zones humides et marécageuses d’Amérique du Sud. Cet oiseau de la famille des Anatidae ressemble fort à un canard à queue pointue, mais on peut le différencier grâce à son cou de petite taille et l’absence de tâches sur les flancs. Bien que les couleurs du mâle et de la femelle soient très ressemblants, les femelles arborent souvent un plumage plus terne. Son plumage possède plusieurs tons brun-crème ; les plumes de ses ailes sont brunes bordées de roux, certaines sont noires ponctuées de blanc, et une plume supérieure dispose d’une tâche verte métallique éclatante. Son bec jaune vif est également taché de noir sur le dessus. La Sarcelle tachetée vit en couple ou en petit groupe, elle migre au nord au Brésil et en Uruguay pour passer l’hiver loin du froid.

 

Canard huppé – Pato cordillerano ou juarjual (Lophonetta specularioides)

Canard Huppé
On trouve cette espèce de canard dans tout le Chili, surtout dans les lacs. On le reconnaît au son rauque qu’il émet, à son front proéminent, à sa longue queue. Il est gris et café avec des yeux couleur rouge. Le canard huppé a aussi souvent un comportement agressif envers les autres oiseaux.

 

Martin-pêcheur – Martín pescador (Ceryle torquata)

Martin pêcheur - Megaceryle torquata
Le martin-pêcheur vit au bord des points d’eau de la VIIIe Région du Biobío et tout le long de la Route Australe. Il surveille l’eau perché sur des branches et plonge pour attraper ses poissons. Il mesure environ 40 cm. Son plumage est bleu pétrole-noir sauf le ventre qui est roux. Son long bec est rouge.

 

Merganette des torrents – Pato cortacorrientes (Merganetta armata)

Merganette des torrents - Pato cortacorrientes - Merganetta armata

Unique du genre Merganetta, cette espèce de canard vit dans la partie Ouest de la Cordillère des Andes, en bordure rocailleuse des cours d’eau, avec une préférence – comme son nom l’indique – pour les torrents. Le mâle possède un corps entièrement gris, avec des tons noirs sur le dos, et une tête blanche liseré de bandes noires depuis le front, tandis que la femelle est rousse avec un dos gris foncé. Bonne nageuse, la Merganette des torrents chasse habilement petits poissons, invertébrés et larves.

 

Pic du Chili – Pitigüe o Carpintero pitio (Colaptes pitius, Picidae)

Pic du Chili
Connu également sous le nom de « Pitío », il est originaire du Chili et d’Argentine. Adaptable, il vit entre la côte et la précordillère, on le retrouve du Nord au Sud, de Copiapo jusqu’à la région Puerto Natales. Cet oiseau de taille moyenne mesure environ une trentaine de centimètres à l’âge adulte. Ses pattes sont solides et comptent quatre longs doigts aux griffes puissantes, tournés deux à deux vers l’avant et vers l’arrière. Sa tête et sa queue sont foncées, ses yeux sont jaunes et l’ensemble de son plumage est zébré entre le châtain clair et couleur café. Il se nourrit essentiellement de fourmis, de petits insectes et de larves, qu’il trouve sous la terre ou dans les troncs d’arbres tombés, qu’il perfore à l’aide de son puissant bec.

 

Pic des rochers – Carpintero andino (Colaptes rupicola)

Pic des rochers Pitio del Norte Colaptes rupicola

Le pic des rochers (Colaptes rupicola) est un oiseau qui fréquente les espaces ouverts et les lisières de forêt, souvent situé dans l’Altiplano entre 2000 et 5000 mètres d’altitude. Il se nourrit d’insectes le plus souvent sur le sol. En moyenne il mesure 32 cm et pèse entre 140 à 200 gr. Reconnaissable à son bec long, fort et noir, à sa tête beige avec une calotte noir. Le dos est noir tacheté de beige crème. Le flanc est crème et la gorge est légèrement tacheté au niveau de la gorge. Il se reproduit en colonies d’une dizaine de couples au moins. Il construit son nid au sol sur des falaises, des talus ou des terrains rocailleux. La couvée comprend de 2 à 4 poussins qui sont nourrit par les 2 parents.

 

Le pic de Magellan – Carpintero negro (Campephilus magellanicus)

Pic de Magellan, Campephilus magellanicus, estancia Bahia Esperanza

Le pic de Magellan est une espèce qui vit le long des Andes dans les forêts du sud du pays. Il mesure entre 36 et 38 cm. Les mâles pèsent entre 310 et 360 gr, les femelles sont plus petites et pèsent entre 270 et 310 gr. Le dimorphisme sexuel est important. Les mâles ont la tête pourpre et une crête et celle des femelles est noirs avec une coloration rouge à la base du bec. Ces pics ont le corps noir avec une tache blanche dans le milieu du dos. Ils se nourrissent d’insectes. La reproduction se fait entre la fin de l’automne et le début de l’hiver. La ponte comprend de 1 à 4 œufs. Comme tous les pics on le repère facilement par le bruit qu’il émet quand il tambourine le tronc d’un arbre. Par ce comportement, il communique avec ses congénères, trouve des larves et coléoptères et creuse des cavités pour y pondre ses oeufs.

 

Suri ou nandou de Darwin (Pterocnemia pennata)

Nandu de Darwin ou Suri

Ce gros oiseau proche de l’autruche peut peser jusqu’à 20 kg. Le suri ne vole pas mais court très vite. Il se nourrit d’herbe, de graines et parfois d’insectes. En octobre-novembre, les suris couvent pendant six semaines jusqu’à 30 œufs, dans un nid creusé dans le sol. On le trouve sur l’Altiplano du Nord des régions de Tarapacá, Antofagasta et Atacama, par exemple dans le parc national Lauca et la réserve nationale Las Vicuñas, et aussi en Patagonie australe dans les régions d’Aysén et de Magellan. C’est une espèce très menacée.

Voir nos photos

 

Caracara huppé ou Caracara à crête – Caracara o Carancho (Caracara plancus, Falconidés)

Caracara huppé
Rapace de grande taille, le Caracara huppé vit en Amérique du Sud, de la Terre de Feu jusqu’au fleuve Amazone. Il est également présent aux îles Malouines. Il vit dans des paysages ouverts, de plaines, de pâturages, en lisière des bois et dans les zones humides et agricoles. Mesurant jusqu’à 65 cm de longueur, son envergure est d’environ 1,20 m. Les couleurs de sa cire (de ses narines à son front) sont immanquables : à l’âge adulte elles vont du gris à l’orange et sur les jeunes individus du bleu-gris au rosé. Son plumage également change de couleur avec l’âge et tend à s’éclaircir. Opportuniste et charognard, on l’observe surtout au sol, où il cherche de la nourriture et n’hésitant pas à attaquer de jeunes animaux blessés ou volant la nourriture d’autres rapaces. Généralement solitaire, plusieurs individus viennent à se regrouper lorsqu’il s’agit justement de se nourrir.

Voir nos photos

 

Caracara chimango – Milvago chimango (Falconidae)

Caracara chimango
Communément appelé le Chimango, ce petit rapace originaire d’Amérique du Sud est très commun au Chili et en Argentine. Sa longueur oscille aux alentours de 40 cm et son envergure peut atteindre jusqu’à 1 m. Les femelles sont un peu plus grandes et plus lourdes que les mâles, elles peuvent peser jusqu’à 300 gr. Son plumage est une alliance de châtain clair et foncé. Peu exigeant en termes d’habitats, il vit généralement au-dessous des 2000 m d’altitude et de la côte jusqu’aux plaines, là où la végétation n’est pas trop haute. Charognard et adaptable, il se nourrit de n’importe quelle proie et attaque toujours en groupe. En ce qui concerne son nid, au contraire il se trouve isolé.

 

Buse de Patagonie – Aguilucho de cola rojiza (Buteo ventralis)

Buse de Patagonie – Aguilucho de cola rojiza

Endémique de l’Argentine et du Chili, la Buse de Patagonie vit dans les espaces ouverts des régions de Ñuble, des Lacs et de la Patagonie. Son plumage rougeâtre oscille vers des tons cannelle, roux et brun foncé. Le poitrail et le ventre sont parsemés de taches blanches. Ses ailes sont transversalement barrées de blanc. Vivant le jour, elle est très discrète et de ce fait, il est difficile de l’observer. Elle chasse reptiles, petits mammifères et parfois d’autres volatiles, avec une préférence pour la torcaza (pigeon du Chili). L’espèce est actuellement classée comme vulnérable.

 

Busard bariolé – Vari (Circus cinereus)

Busard bariolé - Vari - Circus cinereus

Le Busard bariolé est de l’ordre des Accipitriformes. Présent de l’extrême Nord jusqu’en Terre de Feu, il vit dans les roselières et les marécages des basses terres. Il est particulièrement présent dans les régions centre-sud. Le plumage est argenté ou blanc en fonction des zones, avec des barres couleur rouille sur le ventre. La pointe des plumes de ses ailes et rémiges est noire. Il aime chasser à basse altitude oisillons, rongeurs et amphibiens. Il est facilement observable perché sur des poteaux ou câbles électriques.

 

Cinclode brun – Churrete acanelado (Cinclodes fuscus)

Cinclode brun Churrete acanelado

Le cinclode brun (Cinclodes fuscus) est un passereau d’une longueur de 18 cm. Il vit dans les zones pierreuses ou dans les maquis pré-andins ainsi que dans les steppes à plus haute altitude, jusqu’à 3000 m. Entre Atacama et Aysen, certaines populations préfèrent les hauteurs en été et migrent vers la côte en hiver. Les populations de la région de Magellan peuvent migrer quant à elles jusqu’en Argentine, en Uruguay ou au Brésil. Certains individus sont solitaires alors que d’autres vivent en couple ou en petits groupes. Les parties supérieurs de son plumage telles que le haut de la tête aunsi que son dos et la partie supérieure de ses ailes sont brun-gris uniforme. La zone secondaire des ailes est plus marquée alternant un brun sombre avec du beige sur le bord des plumes. Sa poitrine et son ventre sont beige. Son bec est court, pointu et noir. Celui-ci contraste avec une fine ligne beige entre la gorge et le bec. Les yeux noirs sont surlignés d’un trait clair allant des opercules de narines vers l’arrière de la tête.

Voir nos photos

 

Cinclode du ressac – Churrete Costero (Cinclodes nigrofumosus)

Cinclode du ressac, Churrete Costero Cinclodes nigrofumosus

Le Cinclode du ressac, petit passereau de la famille des Furnariidés, est un oiseau que l’on trouve sur les côtes du pays. Il est solitaire ou en couple, et peuple les rochers de bord de mer au centre et au Nord du Chili. On les reconnaît par leur plumage marron, où des lignes blanches peuvent être aperçues, notamment sur le torse. Ils ont la gorge beige et des sourcils fins de couleur beige. Ils se nourrissent de petits crabes qu’ils écrasent pour atteindre la chair.

 

Colibri du Chili – Picaflor chico (Sephanoides sephaniodes)

Colibri du Chili - Picaflor chico

Endémique du Chili, on le trouve dans presque tout le pays, et s’étend légèrement sur le territoire argentin. Ce colibri long de 9 centimètres est vert métallique, avec un ventre grisâtre. Les côtés des ailes sont bronze et une tâche blanche caractéristique se situe aux côtés des yeux. Le mâle se distingue par une couronne orangée éclatante. On le trouve dans tout type d’habitat, des plus sauvages aux plus aménagés. Rapide, on peut toutefois l’observer sans problème, papillonner de fleur en fleur à la recherche de pollen et de nectar.

 

Colibri d’Arica – Picaflor de Arica (Eulidia Yarellii)

Colibri d'Arica

Le Colibri d’Arica est une espèce de Colibri de la sous-famille des Trochilinae. Il mesure habituellement 7 à 9 centimètres, selon le sexe (les femelles sont plus petites). Tandis que l’espèce se répartissait autrefois entre le Pérou et le Nord du Chili, ces petits oiseaux sont maintenant en voie de disparition et on ne les trouve plus que dans la région d’Arica, dont ils portent le nom. En 2007, on estimait qu’il n’en restait que quelque 1200 dans le monde.

Voir nos photos

 

Colibri Cora – Picaflor de Cora (Thaumastura Cora)

Colibri Cora

Le Colibri Cora mâle se caractérise par une longue queue plumée et une gorge aux tons mauve métallique (selon la lumière). La femelle, elle, n’a pas de longues plumes ni de gorge colorée, mais plutôt une petite queue et un dos aux reflets verts. Le Colibri Cora est de petite taille puisqu’il mesure 7 à 15 centimètres, mais ce chiffre varie selon si l’on prend les longues plumes en compte ou non. On peut le rencontrer dans tout le Chili, Nord et Sud confondus.

Voir nos photos

 

Taurillon mésange – Cachudito (Anairetes parulus)

Taurillon mésange - Cachudito - Anairetes parulus

Ce petit passereau long d’une dizaine de centimètres loge dans les zones arbustives, les forêts denses comme clairsemées, ainsi que les terres basses comme hautes des Andes. Parmi les 3 sous-espèces de taurillon, le Anairetes parulus est la seule présente au Chili. La taurillon mésange se reconnait par son plumage blanc-crème parsemée de stries noires sur le ventre et la poitrine. Son dos est gris-brun et sa tête noire, ornée d’une crête de quelques plumes joliment dressées. Agile, il est assez difficile de l’apercevoir dans la mesure où il se déplace rapidement en papillonnant entre les branches des arbres. Territorial, il n’hésite pas à protéger son secteur de ses congénères.

 

Pépoaza oeil-de-feu – Diucon, huilco (Xolmis pyrope)

Pepaoza oeil-de-feu
Présent de l’Atacama jusqu’à la Terre de Feu, ce joli passereau de 20 cm détonne par son dégradé de gris aux nuances bleutés, allant du dessus de la tête jusqu’aux rectrices. Cet oiseau tient bien son nom. En effet, il se démarque de ses congénères par son regard, d’un orange-rouge vif et intense. Très curieux mais prudent, il est facile de l’observer perché sur un arbuste. Les légendes mapuches disent que le diucon est l’oiseau du chaman, qui protège ou prédit les intempéries et tremblements de terre.

 

Synallaxe rayadito – Rayadito (Aphrastura spinicauda)

Synallaxe rayadito - Rayadito - Aphrastura spinicauda

On trouve ce passereau de la vallée de Limarí jusqu’à la Terre de Feu. Son habitat se compose de maquis, de forêts, de prairies ou encore de zones artificielles. Il se reconnait grâce à son plumage brun barré de roux au niveau des parties supérieures. Les parties inférieures sont quant à elles gris-crème. Sa queue se distingue par son aspect épineux au niveau des bouts des plumes. Il est facilement repérable grâce à ses gazouillements bruyants. Actif on l’observe généralement entre les branches des arbres à la recherche de sa nourriture ou tout simplement pour communiquer avec ses congénères.

 

Tourco rouge-gorge – Chincol (Zonotrichia Capensis)

Tourco rouge-gorge, Chucao © Matt Brady
Le tourco rouge-gorge vit de la VIIe Région du Maule jusqu’à la XIe Région d’Aysén. Son plumage en partie rougeâtre le distingue, comme son puissant cri, bon présage selon les croyances populaires. Il vit en couple dans les forêts, aime observer mais n’est pas facile à voir.

 

Bruant Chingolo – (Chucao Scelorchilus rubecula)

Bruant chingolo
Petit passereau de la famille des Passerellidae, le Bruant Chingolo mesure entre 12 et 16,5 centimètres. On le trouve un peu partout dans le pays, en lisière de bois, dans les parcs publics, ou encore dans des petits buissons au bord de l’eau. Son chant, qui consiste en 4 petites notes répétées, fait presque partie du folklore chilien !

Voir nos photos

 

Conirostre cendré – Mielerito gris ou Comosebo Chico (Conirostrum Cinereum)

Conirostre cendré
Le Conirostre cendré appartient à la famille des Thraupidés. C’est un petit oiseau gris, aux sourcils blancs et au ventre clair. Il se fait également appeler Sucrier à front blanc, et mesure environ 13 centimètres. On le trouve de la Colombie au nord du Chili.

Voir nos photos

 

Phrygile de Patagonie – Cometocino Patagónico (Phrygilus patagonicus)

Phrygile de Patagonie – Cometocino Patagónico
Le phrygile de Patagonie est répandu dans le Sud du Chili. On peut l’observer dans les hautes forêts et dans la steppe patagonique ; il est également présent à proximité des zones urbaines. Une partie de sa population migre en hiver dans le centre du pays, allant jusqu’à Coquimbo. Sa tête, son bec, sa queue et quelques rémiges sont gris foncé, son dos est orangé et son ventre vert-jaune. La femelle est semblable, un peu moins criarde. Pas farouche, ses chants sont longs et mélodieux.

 

Sturnelle australe – Loica común (Leistesloyca)

Sturnelle australe
Plus grand que sa cousine la Sturnelle du Pérou, cet oiseau est endémique de la Patagonie. On le trouve également dans les régions centrales du Chili et de l’Argentine. Du haut de ses 25 cm, le plumage est brun, le dos couvert de plumes café au contour beige. Robuste, le mâle arbore une poitrine et un cou rouge vif, identifiable de loin. La femelle reste dans les tons châtains. Le bec est aussi pointu que tranchant. Le regard, accentué d’un sourcil beige, est vif. Pas farouche mais alerte, il peut être observé au sol, manger des insectes, des fruits ou encore des graines.

 

Moqueur du Chili – Tenca chilena (Mimusthenca)

Moqueur du Chili
Ce passereau est présent uniquement au Chili, avec une espèce similaire en Argentine et au Pérou. Léger et au plumage dense, le moqueur du Chili se camoufle dans les bordures de bois grâce à ses tonalités allant du café au gris clair. Un beau sourcil brun orne ses yeux bruns, agrémenté d’une moustache de la même couleur. Sa queue est longue et foncée, avec les pointes blanches. Chanteur dans l’âme, il est capable d’imiter le chant de plusieurs oiseaux plus grands que lui, dont le merle à ventre clair, la sturnelle australe, la diuca ou encore le troglodyte, pour défendre son territoire.

 

Colin de Californie – Codorniz (Callipepla californica)

Colin de Californie
S’apparentant au premier abord à une perdrix, le colin de Californie a une caractéristique qui lui est propre. Il arbore une petite plume noire en forme de goutte au-dessus de la tête. Le mâle a des teintes de bleu et de marron sur le corps, orné de quelques plumes blanches ainsi qu’un masque noir sur la tête. La femelle a un plumage similaire, bien son crâne et son corps soient teintés de plumes châtains. Importé des États-Unis dans les années 1870, ce gallinacé est devenu très commun dans les campagnes et prairies du centre du Chili. Plus à l’aise pour courir que pour voler, cette espèce sociable et pacifique vit en grands groupes familiaux.

PLUS D'INFO SUR LE CHILI

EXEMPLES DE CIRCUITS

CRÉEZ VOTRE VOYAGE SUR MESURE

1) Remplissez notre formulaire et l'un de nos conseillers voyages prendra contact avec vous.

2) Grâce à notre connaissance du terrain nous vous proposons des circuits personnalisés et hors des chemins traditionnels.

3) Nous vous accueillons dès votre arrivée sur place.

4) Vous bénéficiez d'un suivi et d'une assistance 7j/7 et 24h/24 durant votre séjour.