Faune aviaire du Chili : espèces aquatiques et côtières

Toutes les oiseaux aquatiques, échassiers et autres espèces vivant près du littoral du Chili.

 

Manchot de Humboldt – Pingüino de Humboldt (Spheniscus humboldti)

Manchot de Humboldt, Pingüino de Humboldt
Cousin du manchot de Magellan, le manchot de Humboldt est un peu plus petit (65 à 70 cm) et plus rare aussi, l’espèce est vulnérable. Son dos est noir et son ventre blanc avec une bande noire. On peut l’observer notamment dans la réserve nationale Pingüino de Humboldt, dans la IIIe Région d’Atacama et la IVe Région de Coquimbo. Il existe un seul lieu au Chili où l’on peut voir les manchots de Humboldt et de Magellan nicher au même endroit : les îlots de Puñihuil à l’ouest d’Ancud sur l’île de Chiloé.

 

Manchot de Magellan – Pingüino de Magallanes (Spheniscus magellanicus)

Manchot de Magellan, Pingüino de Magallanes

Même s’il fait partie de la famille des oiseaux, le manchot ne vole pas, contrairement au pingouin. C’est entre Chiloé et la Terre de Feu que les colonies de manchots de Magellan sont les plus nombreuses et on peut facilement les observer au Seno Otway ou au monument naturel Los Pingüinos près de Punta Arenas. Le manchot de Magellan mesure environ 70 cm, son dos est noir et son ventre blanc avec deux bandes noires. Remarquable nageur, il se nourrit de mollusques et crustacés en mer.

 

Courlis Corlieu – Zarapito comun (Numemius Phaeopus)

Courlis, Zarapito Común

Le courlis est un oiseau fin, au bec recourbé, mesurant de 40 à 46 cm. Alors que certains individus ont pour habitude de migrer vers l’hémisphère Nord où ils nidifient, d’autres choisissent de rester sédentaires tout au long de l’année. Solitaire ou en petits groupes, on l’observe sur les plages où il se nourrit de petits crustacés, ainsi que dans les lagunes saumâtres cherchant les vers marins.

 

Échasse d’Amérique – Perrito (Himantopus mexicanus)

Échasse d'Amérique, Perrito, Himantopus mexicanus

Petite échasse blanche et noire aux longues pattes rouges, au bec long et fin, elle vit à la fois sous les latitudes désertiques du Nord du Chili et dans la région des Lacs, au Sud. Fréquente dans les lagunes, en bord de mer, on la trouve également dans les marais et au bord des rivières. Ses cris en période de reproduction rappellent celui d’un chiot, d’où son nom chilien, « perrito ».

 

Aigrette neigeuse – Garza chica (Egretta thula)

Aigrette neigeuse © Pascale Pengam

Cet échassier tout blanc, au bec et aux pattes noires, aux doigts jaune vif, est fréquent sur le continent Sud-Amércain et Centre-Américain. Une fois formés, les couples se regroupent en colonie pour nidifier et se reproduire. Présent dans les points d’eau peu profonds, lagunes, marais, rivières mais aussi en bord de mer, on peut l’observer perché dans les arbres où il se repose ou nidifie.

Voir nos photos

 

Grande aigrette – Garza grande (Ardea Alba)

Grande aigrette, Garza grande

Ce grand échassier d’environ 85 cm au plumage blanc se trouve dans presque toutes les régions du Chili, près de points d’eau. En période de reproduction, son bec jaune s’obscurcit et ses plumes à la base de l’aile s’allongent.

 

Héron cocoi – Garza cuca (Ardea cocoi)

Héron cocoi, Garza cuca, Ardea cocoi

Avec 120 cm de long, c’est le héron le plus grand du Chili. Il a le bec jaune et orange en période de reproduction. La peau de la face et les anneaux orbitaux sont bleus. Le cou blanc contraste avec le haut de la tête qui est noir. Le corps est gris avec une tache ventrale noire. Les ailes sont grises. Ces oiseaux construisent leur nid sur la cime des arbres les plus grands et pondent de 3 à 5 œufs bleus. Ils sont solitaires et farouches. Ils s’alimentent de petits poissons, de batraciens et de larves d’insectes aquatiques. Ils vivent près des rivières, lacs, fiords et en bord de mer.

 

Ibis de Ridgway – Cuervo de Pantano de la Puna (Plegadis Ridgwayi)

Ibis de Ridgway

Plus petit que le commun des ibis, l’ibis de Ridgway se distingue aussi de ses pairs par ses longues pattes. Il possède un long bec fin et incurvé, ainsi qu’un plumage dorsal aux reflets vert métallique. Ce petit oiseau, qui atteint rarement plus de 60 centimètres, change légèrement de taille en fonction de son sexe. Le mâle est légèrement plus gros que la femelle, mais ils ont des plumages identiques.

Voir nos photos

 

Bihoreau gris – Huairavo (Nycticorax nycticorax)

Bihoreau gris, juvénil

De l’ordre des Pélécaniformes, ce héron est présent sur tout le globe. Sédentaire dans la zone sud-américaine, on le trouve dans tout le pays, avec quelques déplacements régionaux en direction du nord en hiver. Le Bihoreau gris vit au bord des lagunes, les estuaires, marécages et autres zones humides des basses terres. De taille moyenne, d’une soixantaine de centimètres, son plumage est globalement bleu-gris foncé sur le dessus, et blanc sur le dessous. Le bec est noir et les pattes jaune verdâtre. Les juvéniles sont marron-gris striés, avec un bec vert clair. Il passe de longues heures le jour immobile dans l’eau ou perché sur un arbre dans l’attente d’une potentielle proie.

 

Huîtrier d’Amérique (Haematopus palliatus)

Huîtrier d'Amérique (Haematopus palliatus)

Cette espèce d’huîtrier se caractérise par ses yeux jaunes entourés de rouge ainsi que ses pattes rosées. C’est un limicole de taille moyenne, de 40 à 51 cm de long. Le pilpilén negro est aisément reconnaissable grâce à son long bec de couleur rouge-orangé. On peut le rencontrer sur les plages, les côtes et les îlots rocheux, surtout dans le Pacifique chilien jusqu’au Pérou, ainsi que du côté Atlantique sur les côtes argentines.

 

Huîtrier noir – Pilpilén negro (Haematopus ater)

Huîtrier noir – Pilpilén negro - Haematopus ater

L’huîtrier noir loge dans les îles et les zones côtières de tout le pays. Il aime particulièrement les environnements rocailleux aux zones sableuses. D’une stature moyenne, son plumage est noir-fauve, ses yeux jaunes entourés d’une peau rougeâtre, et son long et robuste bec droit est rouge vif. Relativement indépendant, il tend à vivre toutefois en groupe familiaux lors des périodes de reproduction.

 

Blongios varié – Huairavillo (Ixobrychus involucris)

Blongios varié, Huairavillo, Ixobrychus involucris

De la famille des Ardéidés, ce petit héron d’une trentaine de centimètres vit dans les zones terrestres humides et/ou aquatiques d’Amérique du Sud. Il apprécie particulièrement les roselières des zones à basses altitudes, zones où il fabrique généralement son nid. Son plumage est de couleur fauve, strié de blanc et de marron sur tout le corps. Ses pattes ainsi que son bec sont jaunes. Vif et rapide, il chasse en solitaire poissons de moyennes et petites tailles.

 

Rhynchée de Saint-Hilaire – Becasina Pintada (Nycticryphes semicollaris)

Rhynchée de Saint-Hilaire, Becasina Pintada, Nycticryphes semicollaris

Ce discret petit échassier limicole vit dans les zones humides et eaux basses d’Argentine, du Paraguay et du Brésil. Au Chili, on le retrouve de Coquimbo à Osorno. Son plumage est globalement café sur les parties supérieures, strié de brun, de fauve et orné de quelques bandes blanches près des ailes et sur le dessus de la tête. Son alimentation est à base de graines, d’invertébrés aquatiques, de larves et de crustacés. Cette espèce se reproduit de juillet à décembre, la femelle dépose les œufs à même le sol.

 

Bec-en-ciseaux noir – Rayador (Rynchops niger)

Bec-en-ciseaux noir, Rayador, Rynchops niger

Le bec-en-ciseaux noir est un oiseau de mer de la famille des Laridae. Son bec particulier est reconnaissable d’entre tous : la base est orange et le reste noir, la partie supérieure plus courte que l’inférieure. Présent sur tout le continent américain, on le trouve le long des plages et près des fleuves et des lacs marins, à la recherche tôt le matin ou tard le soir de crustacés, de petits poissons et de mollusques. Son nid s’établit au sol, dans le sable.

 

Sterne de Trudeau – Gaviotín Piquerito (Sterna trudeaui)

Sterne de Trudeau, Gaviotín Piquerito, Sterna trudeaui

Ce Laridae vit dans le long des côtes, des lagunes et des rivières, de la région de Coquimbo jusqu’à Chiloé. D’une trentaine de centimètres, ses ailes sont d’envergure moyenne, d’environ 78 centimètres. Son plumage est globalement blanc voir gris perle. Ses yeux son bandés de noir, et son bec est jaune, orange et noir. Il se nourrit principalement d’insectes et de petits poissons, avec une préférence pour les pejerreyes.

 

Marouette maillée – Burrito negruzco (Porzana spiloptera)

Marouette maillée, Burrito negruzco, Porzana spiloptera

Endémique du Brésil, de l’Uruguay et de l’Argentine, la marouette maillée s’observe depuis quelques années dans la région des lacs et des volcans du Chili. Elle vit dans les zones aquatiques d’eau douce ou salée telles que les lagunes, les lacs et les marais. Son discret plumage grisâtre est parsemé de barres blanches et noires. Ses ailes sont de couleur cannelle. Elle est classée comme espèce vulnérable.

 

Pélican thage – Pelicano peruano (pelicanus thagus)

Pélican thage, pelicano peruano

Cet oiseau de mer mesure environ 1,1 mètres de large et avec ses ailes son amplitude peut dépasser les 2,38 mètres. Son bec est très long de couleur jaune et il possède une poche en dessous qui lui permet de garder les poissons. Son plumage est brun excepté sur son front, son poitrail et son cou où il est blanc. Il habite surtout sur les côtes Pacifique, au Chili et au Pérou.

Voir nos photos

 

Cormoran de Gaimard, Cormorán Gris o Chuita (Phalacrocorax gaimardi)

Cormoran de Gaimard, Cormorán gris

Cette espèce de cormoran habite les côtes du Pérou, jusqu’à celles du Chili par exemple dans la province de Coquimbo, ainsi qu’une petite partie en Patagonie Argentine. Son plumage est gris, avec une tâche blanche au niveau du cou. De plus, il est reconnaissable par le rouge vif de ses pattes et de la base de son bec.

 

Cormoran impérial (Phalacrocorax atriceps)

Cormoran impérial

On peut voir cet oiseau de mer de la IXe Région de l’Araucanie jusqu’à Magallanes, par exemple sur les bateaux ou les quais de Puerto Montt et Punta Arenas. Il mesure environ 75 cm, son plumage est noir sur le dos, blanc sur le ventre et la partie inférieure de la tête. Il nage mieux qu’il ne vole. Les cormorans impériaux se regroupent par centaines au moment de la reproduction : ils pondent d’octobre à décembre, les petits naissent trois semaines plus tard.

 

Mouette des Andes – Gaviota andina (Larus serranus)

Mouette des Andes, Gaviota andina

Cette mouette habite dans presque tout le Chili, d’Arica dans l’extrême Nord à jusqu’à Aysén en Patagonie australe. Son plumage est blanc ou gris clair, la tête et la pointe des ailes sont noires, le bec rouge. L’été, elle vit au bord des lacs d’altitude et redescend vers la côte l’hiver. La mouette des Andes est un prédateur pour les autres oiseaux dont elle mange les œufs ou les oisillons. La femelle pond deux ou trois œufs en décembre-janvier.

 

Mouette de Franklin – Gaviota Franklin (Larus pipixcan)

Mouette de Franklin Echasse à queue noire © Pascal Pengam

La mouette de Franklin change de plumage en période de reproduction. Elle revêt alors comme une capuche noire de la gorge jusqu’à la nuque, alors que sa tête est habituellement de couleur brun foncé. On peut l’observer sur la côte, mais aussi dans les lagunes d’eau douce à l’intérieur des terres. En automne, elle migre vers l’hémisphère Nord, États-Unis et Sud du Canada, où elle nidifie. Elle se regroupe sur les plages avec ses congénères mais aussi avec d’autres espèces de mouettes.

 

Mouette de Patagonie – Gaviota capucho café (Chroicocephalus maculipennis)

Mouette de Patagonie, Gaviota capucho café, Chroicocephalus maculipennis

Cette mouette de 42 cm se trouve sur tout le Chili, sur la côte mais aussi près de lacs, des champs et des marais. Son corps est blanc, les ailes légèrement grises et en été sa tête présente un capuchon noir alors qu’en hiver sa tête est blanche. Le bec et les pattes sont rouges. Il se nourrit d’insectes, de vers, de crustacés, de poissons et parfois des déchets issus de l’activité humaine. La reproduction se fait entre novembre et janvier. La nidification se fait en colonie et la ponte comprend de 2 à 4 œufs.

 

Sterne inca – Gaviotin monja (Larosterna inca)

Sterne inca

Communément appelée Monjita – la petite religieuse, on la retrouve au Chili sur la côte Pacifique d’Arica à Valdivia. Elle habite particulièrement les zones côtières rocheuses et côtoie souvent les zones portuaires. D’une largeur d’environ 40 centimètres les ailes déployées, son plumage est en majorité de teinte gris obscur et sa queue est noire. Sa gorge comme les bordures de ses ailes sont dessinées par des lignes blanches. Son bec et ses pattes sont de couleur bordeaux à l’âge adulte tandis que chez les jeunes individus, ils sont tous deux bruns foncés voir noirs. Un demi-cercle jaune souligne chacun de ses yeux entre lesquels s’aligne de chaque côté une large plume blanche terminant telle une moustache. Elle s’alimente de petits poissons provenant du courant de Humboldt.

 

Sterne hirundinacée – Gaviotín Sudamericano ( Sterna hirundinacea)

Sterne hirundinacée - Gaviotín Sudamericano - Sterna hirundinacea

Présente dans tout le pays près des embouchures de fleuves et des zones côtières, la Sterne hirundinacée change de couleur en fonction des saisons. En été, elle est blanche avec des teintes gris clair et le dessus de la tête avec le cou noir. Les pattes et le bec sont rouge vif. En hiver, elle possède le même patron mais plus clair avec une tête beaucoup plus blanche. Elle pêche les poissons en plongeant dans l’eau, mais également des crustacés et des insectes en bord de plage. Le nid se fait dans le sable entre novembre et décembre. Elle est la sterne la plus commune dans le pays.

 

Sterne élégante – Gaviotín elegante (Thalasseus elegans)

Sterne élégante - Gaviotín elegante - Thalasseus elegans

La Sterne élégante vit le long des côtes de tout le Chili., d’Arica jusqu’à Puerto Montt. Son plumage est blanc neige ; le bout des plumes de ses ailes, de longues plumes sur le dessus de sa tête ainsi que la zone auriculaire sont noirs. Elle se nourrit principalement de petits poisons et d’invertébrés. Cette espèce est actuellement en voie d’extinction. Sa population reste a priori stable, mais fluctue avec le phénomène météorologique El Niño.

 

Goéland dominicain – Gaviota cocinera (Larus dominicanus)

Goéland dominicain, Gaviota cocinera

Ce goéland vit dans les îles et les côtes de l’hémisphère Sud. Cet oiseau côtier mesure 56 cm de long en moyenne et possède une envergure de 128 cm environ. Son plumage est blanc, à part son dos et sa queue qui sont gris foncé.

 

Goéland gris – Gaviota garuma (Larus modestus)

Goéland gris, Gaviota garuma © R. Villablanca

Cet oiseau gris foncé à la tête blanche est très fréquent sur la côte Pacifique Nord Chili jusqu’à Coquimbo, parfois même plus au sud, jusqu’à Valdivia. Le goéland gris a une particularité : il fréquente les plages mais va pondre ses œufs dans le désert d’Atacama. La femelle les laisse à même le sol, pas dans un nid, et les protège des radiations solaires intenses de sa propre ombre.

 

Grèbe de Rolland – Pimpollo (Rollandia rolland)

Grèbe de Rolland - Pimpollo - Rollandia rolland

De la famille des Podicipedidaes, le Grèbe de Rolland est une espèce commune, on le trouve dans les deux extrême du pays. On l’observe dans tous types de zones humides d’eau douce et dans les embouchures de fleuves. C’est la plus petite et la plus brune des espèces de grèbe existantes. Ses yeux rouge vif, se dénotent sur son plumage globalement fauve, ponctué de zones blanches et brunes. Il s’alimente en poissons et en insectes qu’il pêche sous l’eau.

 

Ouette marine – Caranca (Chloephaga hybrida)

Ouette marine femelle (Chloephaga hybrida) © Pascale Pengam

L’ouette marine vit en couple et en groupe de l’île de Chiloé jusqu’au Sud du Chili. Le mâle est blanc avec le bec noir et les pattes jaunes ; la femelle est noire avec un peu de blanc sur la queue. L’ouette vit près de la mer et se nourrit d’algues qu’elle récupère entre les roches et les galets. Reproduction en octobre-novembre.

 

Coscoroba blanc – Cisne Coscoroba (Coscoroba coscoroba)

Coscoroba blanc - Cisne Coscoroba - Coscoroba coscoroba

Cette espèce, à cheval entre le cygne et l’oie, est commune au Chili. On l’observe dans les zones humides et marécageuses du centre jusqu’à l’extrême sud du pays. Mesurant entre 90 et 115 centimètres, on le reconnait grâce à son plumage entièrement blanc avec la pointe des ailes noir. Ses robustes pattes et son bec sont rouge. Grégaire, il vit en groupe avec les siens et cohabite avec plusieurs autres espèces d’oiseaux. La nidification se fait entre octobre et décembre, les nids se construisent à même le sol au bord des lagunes ou dans la végétation flottante.

Voir nos photos

 

Cygne à cou noir – Cisne cuellinegro (Cygnus melancoryphus)

Cygne à cou noir (Cygnus melancoryphus)
Cette espèce de cygne a la particularité d’avoir un plumage bicolore, avec un corps blanc et un cou et une tête noirs. Elle est également reconnaissable par la présence d’une caroncule rouge entourant son bec. Le cygne à cou noir mesure entre 100 et 125 centimètres, et pèse de 3,5 à presque 9 kilogrammes. Il est endémique de la partie méridionale de l’Amérique du Sud. Les groupes vivant les plus au sud migrent au nord de l’Argentine pour y passer l’hiver austral. Au Chili, il est l’un des symboles de la région des Lacs et Volcans.

 

Sarcelle tachetée – Pato jergón chico (Anas flavirostris)

Sarcelle tachetée, mâle

Également appelée la Sarcelle du Chili ou Sarcelle à bec jaune, cette espèce d’Anatidae vit dans les zones humides et marécageuses d’Amérique du Sud. Cet oiseau de la famille des Anatidae ressemble fort à un canard à queue pointue, mais on peut le différencier grâce à son cou de petite taille et l’absence de tâches sur les flancs. Bien que les couleurs du mâle et de la femelle soient très ressemblants, les femelles arborent souvent un plumage plus terne. Son plumage possède plusieurs tons brun-crème ; les plumes de ses ailes sont brunes bordées de roux, certaines sont noires ponctuées de blanc, et une plume supérieure dispose d’une tâche verte métallique éclatante. Son bec jaune vif est également taché de noir sur le dessus. La Sarcelle tachetée vit en couple ou en petit groupe, elle migre au nord au Brésil et en Uruguay pour passer l’hiver loin du froid.

 

Sarcelle cannelle – Pato colorado (Spatula cyanoptera)

Sarcelle cannelle, Pato colorado, Spatula cyanoptera

Cet Anatidé d’une cinquantaine de centimètres est présente sur toute la partie ouest du continent américain. Il vit dans les tourbières et marais peu profonds. Le plumage est de couleur roux à cannelle, et les couvertures sus-alaires sont bleu clair, avec quelques rémiges vert brillant. Le dos est barré ou bordé de brun et de marron clair. Les yeux sont rouges et le bec noir. La femelle est entièrement barrée et bordée de brun clair et foncé, et ses yeux sont noirs. Migrateur, on le trouve au Chili en hiver dans les milieux aquatiques chercher leur nourriture -plantes aquatiques, insectes et mollusques- en plongeant.

 

Sarcelle bariolée – Pato capuchino (Spatula versicolor)

Sarcelle bariolée, Pato capuchino, Spatula versicolor

Cette jolie sarcelle doit son nom à son plumage globalement brun bordé de blanc. Le ventre est gris, et les rémiges primaires sont brunes et les secondaires vert brillant barré de blanc. Sa tête est dotée d’une grande calotte noire, faisant ainsi contraster le reste de son visage et son cou crème. Le bec est bleu clair, avec du jaune en sa base. Elle vit en petits groupes dans les lieux aquatiques d’eau douce. Calme et silencieuse, elle est assez craintive de l’homme.

 

Canard huppé – Pato cordillerano ou juarjual (Lophonetta specularioides)

Canard Huppé
On trouve cette espèce de canard dans tout le Chili, surtout dans les lacs. On le reconnaît au son rauque qu’il émet, à son front proéminent, à sa longue queue. Il est gris et café avec des yeux couleur rouge. Le canard huppé a aussi souvent un comportement agressif envers les autres oiseaux.

 

Merganette des torrents – Pato cortacorrientes (Merganetta armata)

Merganette des torrents - Pato cortacorrientes - Merganetta armata

Unique du genre Merganetta, cette espèce de canard vit dans la partie Ouest de la Cordillère des Andes, en bordure rocailleuse des cours d’eau, avec une préférence – comme son nom l’indique – pour les torrents. Le mâle possède un corps entièrement gris, avec des tons noirs sur le dos, et une tête blanche liseré de bandes noires depuis le front, tandis que la femelle est rousse avec un dos gris foncé. Bonne nageuse, la Merganette des torrents chasse habilement petits poissons, invertébrés et larves.

 

Canard de Chiloé – Pato overo (Mareca sibilatrix)

Canard de Chiloé (Mareca sibilatrix)

Le canard de Chiloé est présent dans plusieurs des pays d’Amérique du Sud : du centre au sud de l’Argentine et du Chili, certains migrent jusqu’en Uruguay, au Paraguay et au sud du Brésil pour y passer un hiver plus chaud. Cette espèce se déplace beaucoup d’un lac à l’autre à la recherche d’un meilleur lieu de vie, et ne se laisse pas approcher par les humains. Sa longueur est d’environ 50 centimètres pour 800 à 900 grammes. On le distingue grâce à la tâche blanche de son visage et les bandes blanches de ses ailes déployées.

Voir nos photos

 

Canard pilet du Chili – Pato maicero común (Anas georgica spinicauda)

Canard pilet du Chili
Ce canard est une sous-espèce de la Anas Georgicas. Son bec est jaune et noir, et son plumage est brun avec de fines taches noires et des bordures beiges comme le ventre. La femelle pèse environ 700 grammes et le mâle 800, les deux ayant des apparences similaires et mesurant 65 centimètres de large. On trouve cette espèce sur tout le continent sud-américain, dans les lacs d’eau douce, les rivières, les marais, les lagunes et les prairies inondées. Les populations du sud migrent vers le Brésil.

Voir nos photos

 

Canard des Bahamas – Pato gargantilla (Anas bahamensis)

Canard des Bahamas, Pato gargantilla, Anas bahamensis

Également appelé pato cariblanco (canard à face blanche) ou pato gargantillo (canard à menton blanc) au Chili, il est réparti sur les îles Bahamas, les Grandes et Petites Antilles, l’Argentine, l’Uruguay, la Colombie, le Pérou, les îles Galápagos (Équateur), et l’été au Chili. Il préfère les lagunes et les marais d’eau saumâtre aux eaux douces. Il vit en groupe de la même espèce ou seul. Son ventre est clair parsemé de taches brunes, son dos est brun et son bec est rouge et gris foncé. Il mesure près de 50 centimètres de long et pèse de 400 à 700 grammes.

 

Canard Cuchara -Pato Cuchara (Anas platalea)

Canard Cuchara mâle

Le mâle se distingue par le bleu très pâle de son iris qui tranche d’avec la noirceur de son bec, et la femelle par la partie bleue-verte de ses ailes. De 51 centimètres de long, leur tête est plus étroite que le bout de leur bec aplati. Ils vivent en couple ou en groupe de plusieurs canards de la même espèce. Leur période de nidification est au printemps. Ils sont sédentaires, et habitent une large partie du Chili, entre la région de Coquimbo jusqu’à Chiloé.

Voir nos photos

 

Nette demi-deuil – Pato peposaca (Netta peposaca)

Nette demi-deuil
Ce canard peposaca marque par sa couleur noire profonde qui tranche avec le rouge de son bec. C’est un oiseau palmipède de 56 centimètres de longueur et une masse d’environ 1 kilogramme. On en trouve principalement au sud de l’Amérique du Sud. Ceux du sud de l’Argentine migrent vers le nord pour l’hiver austral, jusqu’au Brésil et au sud de la Bolivie. Il se nourrissent en surface de l’eau, sans plonger.

Voir nos photos

 

Hétéronette à tête noire – Pato rinconero (Heteronetta atricapilla)

Hétéronette à tête noire, Pato rinconero, Heteronetta atricapilla

Seule espèce du genre Heteronetta, cet oiseau vit dans les tourbières et lacs d’eau douce. Le plumage est brunâtre et la tête noire. Le bec est gris-bleu, et la base rose. Cette espèce pratique le parasitisme de couvée envers diverses espèces d’oiseaux marins et aquatiques. Calme et indépendante, l’hétéronette à tête noire peut se laisser facilement dominer par d’autres espèces plus territoriales. Les canetons sont rapidement autonomes.

 

Râle tacheté – Piden moteado (Pardirallus maculatus)

Râle tacheté, Piden moteado, Pardirallus

De la famille des Rallidaes, le râle tacheté vit dans les milieux humides terrestres du pays. Il est présent sur la majorité du continent américain. D’une vingtaine de centimètres, son plumage brun-noir, est contrasté de taches et de barres blanches. Les pattes sont rose-rouge et le bec vert clair. Timide, il est observable en train de chercher sa nourriture mais passe la plupart de son temps caché dans la végétation.

 

Martin-pêcheur – Martín pescador (Ceryle torquata)

Martin pêcheur - Megaceryle torquata

Le martin-pêcheur vit au bord des points d’eau de la VIIIe Région du Biobío et tout le long de la Route Australe. Il surveille l’eau perché sur des branches et plonge pour attraper ses poissons. Il mesure environ 40 cm. Son plumage est bleu pétrole-noir sauf le ventre qui est roux. Son long bec est rouge.

 

Petit Chevalier – Pitotoy Chico (Tringa flavipes)

Petit Chevalier, Pitotoy Chico, Tringa flavipes

De taille petite à moyenne, cet oiseau de rivage est présent sur tout le continent américain et dans quelques pays européens. Son plumage, typique des chevaliers, est brun moucheté de blanc, avec des parties inférieures blanches. Ses pattes sont jaunes. Son cou est plus court et sa tête plus délicate que celle du Grand Chevalier. On l’observe facilement marcher délicatement dans l’eau dans tout type d’environnements terrestres humides et milieux aquatiques.

 

Grand Chevalier – Pitotoy Grande (Tringa melanoleuca)

Grand Chevalier, Pitotoy Grande, Tringa melanoleuca

Également appelé Chevalier criard, son plumage est semblable au Petit Chevalier, avec des mouchetures un peu plus contrasté par les plumes plus blanchâtres et mesure jusqu’à 10 centimètres de plus que son congénère. On le voit dans les tourbières, les lagunes et les marais s’alimenter d’invertébrés en marchant dans les eaux peu profondes.

 

Bécasseau de Baird – Playero de Baird (Calidris bairdii)

Bécasseau de Baird, Playero de Baird

Ce petit oiseau (15 à 19 cm) migrateur arrive au Chili pendant le printemps et l’été austral (fin août à avril), dans tout le pays, aussi bien sur les côtes que dans les Andes ou dans la région des lacs. Il vit en petits groupes et se nourrit d’insectes, crustacés et vers.

 

Tournepierre à collier – Playero vuelvepiedras (Arenaria interpres)

Tournepierre à collier - Playero vuelvepiedras - Arenaria interpres

Cet oiseau de taille moyenne possède de courtes pattes robustes. En vol, les couleurs de son plumage sont voyantes. Il mesure entre 21 et 24 cm avec une envergure de 43 à 49 cm. Il niche dans les dépressions créées par les roches. Il se nourrit d’invertébrés et parfois d’œufs. Souvent il cherche sa nourriture sous les pierres ce qui lui vaut son nom de tournepierre. La reproduction se fait en mai, la couvée est composée de 4 œufs.

PLUS D'INFO SUR LE CHILI

EXEMPLES DE CIRCUITS

CRÉEZ VOTRE VOYAGE SUR MESURE

1) Remplissez notre formulaire et l'un de nos conseillers voyages prendra contact avec vous.

2) Grâce à notre connaissance du terrain nous vous proposons des circuits personnalisés et hors des chemins traditionnels.

3) Nous vous accueillons dès votre arrivée sur place.

4) Vous bénéficiez d'un suivi et d'une assistance 7j/7 et 24h/24 durant votre séjour.

error: Contenu est protégé.